Rétrospectives 2018 – Pourquoi la Science pour tous? Explications dans le Discours du Village des Sciences par le Dr Jacques Chabal, Président de Val’Eyrieux

Le 13 octobre 2018

Village des Sciences à la cité scolaire du Cheylard

Monsieur le Préfet, (merci pour votre présence)

Monsieur le Député,

Madame la Conseillère départementale,

Mesdames, Messieurs les Élus,

Madame la Proviseure,

Mesdames, Messieurs les Responsables,

Chers amis,

 

J’excuse nos deux sénateurs, ainsi qu’Olivier AMRANE et Isabelle MASSEBEUF (conseillers régionaux).

 

À vous tous merci de vous être déplacés, ici, au Cheylard, berceau du CCSTI de l’Ardèche(depuis 2005), un défi, une aventure qui se poursuit.

 

27èmeFête de la Science

13èmecoordination départementale pour L’Arche des Métiers puis le CCSTI (+ Planète Mars et l’Ecole du vent).

 

Cette année, ce sont :

200 opérations

54 communes au total.

 

Merci aux porteurs de projets pour leur participation active et fidèle, depuis le Village des Sciences jusqu’à tous les nombreux « hameaux des sciences ».

 

La Fête de la Sciencec’est la mise à disposition des sciences pour tous et des « savants » en proximité, plus particulièrement dans le « Village des Sciences ».

 

Cet évènement accueille des intervenants de toute la France et même d’Europe pour éveiller tous les âges et toutes les curiosités autour d’une trentaine de stands interactifs, ateliers, shows expérimentaux…

 

Toutes les sciences sont représentées : physique, chimie, mathématiques, sciences de la vie et de l’environnement, sciences humaines, nouvelles technologies… et hier soir : la psychanalyse, un peu d’humanité dans l’intelligence artificielle (Dr THÉAUX).

 

Le CCSTIde l’Ardèche, c’est de la science à notre quotidien par l’ :

– Irrigation

– Innovation

– Industrie

Et cette année une nouveauté : le PARCOURS SCIENTIFIQUE :

Le CCSTI de l’Ardèchea coorganisé avec 6 porteurs de projetsun parcours scientifique autour de la thématique « Innovations et Industries».

Il permet aux visiteurs de découvrir différents sites durant plusieurs jours sur un thème scientifique donné.

 

L’Ardèche est un véritable terreau industriel où regorgent des talents et surtout une culture de l’innovation et de l’entreprenariat. Aussi, ce premier « parcours scientifique » propose des regards croisés entre innovations et industries, hier, aujourd’hui et demain. Il emmène aussi le public sur des sites diversifiés : historique(fonderies, ancienne cité ouvrière Lafarge), naturel(La Boissine, berges du Rhône), et au coeur des entreprises(Melvita et la centrale nucléaire EDF Cruas-Meysse)…

Autour de visites guidées ou commentées, à l’appui de projections ou d’ateliers expérimentaux, découvrez comment l’innovation et la technologie sont au service de la science et vice-versa…

 

Même éclatée sur le département, cette Fête de la Science est un véritable pari, de mettre les sciences à portée de tous.

 

OSONS la science, pourquoi ce défi/cette aventure ?

 

Parce qu’un TERRITOIRE ne peut pas ne pas aborder les débats de société et scientifiques, les défis sont immenses.

 

Mais il est permis d’espérer, qu’au pays de DESCARTES, on arrête de confondre « le doute méthodique » et « la mise en doute systématique ».

 

Il faut abolir le principe de PRÉCAUTION, qui inhibe, qui angoisse.

Il faut un principe de PRÉVENTION, qui fait réfléchir, débattre et permet l’innovation.

 

Nous vivons dans un monde « relativiste », comprenons que :

 

  • pour un « RATIONALISTE », un énoncé scientifique est vrai s’il correspond à la réalité du monde.
  • mais pour un « RELATIVISTE », il est réputé vrai s’il fait l’objet d’un consensus parmi les chercheurs à un moment donné.

 

Vous comprendrez de quel côté je suis. Et toute cette réalité est dénigrée, et les médias « médiocres » se moquent, et jouent du sarcasme.

 

La dite communauté « agrée » actuellement des chercheurs qui n’acceptent pas ce qu’elle ne comprend pas, c’est un système de pensée fermé… c’est une incapacitéde certains à supporter l’incertitude et l’inconnu, et pourtant l’inconnu est lui infini.

 

Il faut permettre à nos contemporains de prendre une distance par rapport à ce qu’il apprend et ce qu’il voit. Il faut que, comme les « savants », il se pose des questions lui-même, « ses questions »…

 

Et tout ceci permet de voir « qu’un petit peu », ouvre « beaucoup ». Lorsqu’on utilise la « logique » en dehors de son domaine de validation, c’est un « raisonnement », maisil est erroné.

Utiliser la « raison » là où elle ne s’applique pas, conduit au danger de certitudes qui sont très rassurantes, mais qui sont fausses. De la nécessité de toujours être prudent.

 

Soyons curieux, osons la science.

 

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme, parfois actuellement la science et la philosophie semblent folles, sous prétexte de bons sentiments affichés, lesconséquences de nombreuses théories abstraites, à la mode actuellement, auront des conséquences terrifiantespour nos enfants…

 

Interneta rendu le marché de l’information hyperconcurrentiel, mais la « crédulité » part avec des avantages sur lesquels la connaissance ne peut pas compter et malheureusement certaines CROYANCES prospèrent grâce aux progrèsde la connaissance.

C’est dommage et cela nécessiterait un débat.

 

Et tout ceci permet les « Fake news » : je préfère dire FAUSSES NOUVELLES, ce ne sont pas des « lois » qui pourront les empêcher !!!

C’est le bon sensqui devrait être encouragé, avec débat vrai, sur le FOND.

 

Difficile dans un contexte de société d’ÉMOTIVITÉ, d’INSTANTANÉITÉ, de COMPLEXITÉ, où la réflexion est chassée par quelques mots de TWEETS…

 

Car les « fausses nouvelles » d’aujourd’hui peuvent être de « vraies et bonnes nouvelles » demain, ainsi va le monde et la vérité, et l’évolution scientifique.

C’est particulièrement vrai aujourd’hui pour la « pensée unique » de la santéet des anathèmes prononcés par des dits « savants » loin des réalités… de notre quotidien.

 

Alors soyons curieux.

 

Merci :

– à tous

– à la Cité scolaire

– à l’équipe du CCSTI de l’Ardèche

– et à vous chers publics, chers concitoyens, de venir participer à notre aventure.

 

 

Dr Jacques CHABAL

Président de la Communauté de communes Val’Eyrieux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s