Le danger d’une émancipation sans fin des droits sans devoirs est de générer ce que le philosophe britannique Roger Scruton appelait une culture de la répudiation.

« A tout vouloir rester, disait-il, on prend le risque de rejeter l’héritage culturel qui nous définit ».

C’est ce que j’ai écrit dans un chapitre intitulé « Deconstructeurs ».

Face à ce péril, la mission des responsables politiques est, au contraire, de promouvoir ce que nous voulons défendre, ce qui a une réelle valeur.

C’est conforter un héritage plutôt que de chercher à le mettre en pièces.

Ce serait une possibilité de redonner confiance à des français inquiets de leur avenir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s