L’enjeu central est la liberté politique qu’entendent éradiquer les démocraties et les djihadistes.

La démocratie ne survivra que si elle se remet en situation d’affronter les crises, les guerres et les révolutions de notre temps.

Ce qui n’est pas le cas actuellement.

La liberté, contrairement à ce que l’on vit ou ce que l’on pense quotidiennement, n’est pas un droit fondamental mais une conquête de la culture occidentale, et il faut la préserver, et il faut l’expliquer. Il faut aussi la vivre et oser s’opposer au consumérisme passif. Car une forme de relativisme moral a effacé la notion de mal, où chacun va où il veut; mais plus on reconnaît ce droit, plus on s retourne vers l’Etat pour garantir la sécurité de l’ensemble.

Il y a un lien étroit entre l’immoralité de nos sociétés et le caractère répressif de l’Etat.

C’est ce que j’avais écrit il y a quelques années dans un chapitre qui expliquait l’individualisation de la société due notamment à la sécularisation majeure de celle-ci.

Une réflexion au sujet de «  »

  1. Et oui, tout est d actualité, mais hélas, ne voit que celui qui veut voir. Merci pour vos messages qui me renforcent dans mes convictions. Amitiés. Christine

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s