« C’est l’Etat Providence et non le libéralisme qui nous ruine » ont dit les gilets jaunes, c’est la revanche des bons et des ringards, des oubliés provinciaux.

Ils ne veulent pas s’adapter à une concurrence mondialisée où prix du travail et protection sociale deviennent des valeurs d’ajustement, s’accompagnant toujours de discours moralisateurs dans le domaine de l’écologie, de la culture et des moeurs sous un angle moderniste et branché…

…Chez nous, l’Etat gère les aspects de la vie de la nation qui sont, dans d’autres pays, organisés par la famille, les communautés, les associations, les régions et les entreprises. Ce diagnostic-là n’est pas fait.

La misère morale de la société française et de beaucoup d’autres dans le monde, rend difficile aujourd’hui tou redressement politique sauf catastrophe imminente.

Le pouvoir n’a de cesse de centraliser la décision et de déposséder la province, les corps intermédiaires de leur responsabilité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s